Incident de racisme au Collège Louis-Riel

Affiché le 15 octobre, 2021

Saint-Boniface, le 15 octobre 2021 - Le Conseil jeunesse provincial (Cjp) est attristé d’entendre au sujet des événements du 14 octobre 2021 qui se sont survenu dans une salle de classe au Collège Louis-Riel. C’est clair, l’utilisation de mots racistes, comme le mot ‘N’, n’est jamais acceptable, peu importe le contexte.

Pour les gens qui n’ont jamais vécu le racisme, surtout les personnes blanches, on doit toujours être à l’écoute des individus et communautés racisées. Dans cette écoute, c’est le devoir de chaque individu de réapprendre et de questionner leurs propres pensées.

Avec ceci en tête, le Cjp félicite la jeune qui avait le courage de prendre la parole et de dire haut et fort la vérité au pouvoir.  « Comme jeune et élève dans un contexte scolaire, on sait que c’est extrêmement difficile de dire les vraies choses à une personne en position de pouvoir comme une enseignante » indique René Piché, vice-président du Cjp. « C’est même plus difficile de le faire quand qu’on se sent attaqué et visé par un commentaire raciste. On est chanceux d’avoir des jeunes qui prennent la parole dans des moments difficiles et qui prennent leur place. Mais, on ajoute que ça ne devrait pas incomber aux jeunes, surtout les jeunes racisés, de se défendre eux-mêmes comme on vient de voir. »

De plus, le Cjp travaille étroitement avec l’organisme Parents contre le racisme depuis plusieurs mois. Nous prenons le temps maintenant de mentionner et d’appuyer les cinq recommandations venant de leur communiqué de presse.  On les ajoute ici à titre d’info : 

  1. Nous demandons à la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM) de mettre en place une politique antiracisme claire.
  2. Nous revendiquons une politique qui interdit la prononciation de toute insulte raciale dans tous contextes.
  3. Nous demandons au Collège Louis-Riel et à la DSFM d’être consistants envers leur engagement contre le racisme tel que dans le document signé le 16 juillet 2020.
  4. Nous revendiquons une politique qui porte conséquence aux membres du personnel et aux étudiants qui n’appartiennent pas au groupe affecté qui prononcent ou écrivent des insultes et non des pénalités envers les élèves visés pour se défendre.
  5. Nous revendiquons un audit (vérification) de tout le matériel du curriculum, incluant littérature et guides d’enseignements qui contiennent des insultes raciales et/ou qui portent sur le racisme au Canada, historique et contemporain.

Le Cjp est l’organisme porte parole de la jeunesse d’expression française au Manitoba, le Cjp contribue à développer chez les jeunes, en ciblant ceux de 14 à 25 ans, la capacité et la volonté de participer activement à sa francophonie.

–30–

Pour plus de renseignements :
Derrek Bentley | Directeur général
Conseil jeunesse provincial
direction@conseil-jeunesse.mb.ca