On s’garoche à Batoche